Les producteurs

Notre coup de dent

la confiture de myrtilles sauvages

Vérène et Marie-Charlotte Indekeu, maître(sse)s confituriers

" il faut toujours s’adapter aux fruits, rectifier la recette si besoin... c'est cela l'artisanat "


en plein exil rural, les parents Indekeu ont opéré un exil urbain. dans les années 70, ces néo-ruraux, plus amateurs de longues soirées studieuses – math sup’ pour le père et médecine pour la mère – que de réveils matinaux à traire les chèvres, plaquent tout. il faut dire que dans la famille Indekeu, on a l’artisanat dans le sang, que le grand-père et sa brasserie artisanale en témoignent. le couple cherche à se rapprocher de la nature, ils s’installent à Orgères, près de Rennes avec des chèvres et font de leur lait du fromage. et puis, patatra, en 1976, c’est la grande sécheresse, les chèvres se tarissent… les Indekeu n’ont plus de fromages à vendre sur les marchés, ils font alors feu de tout bois, vendent leur pain, leurs gâteaux… et les confitures faites avec les fruits du jardin. tous ces produits, qu’ils faisaient juste pour eux au quotidien. et ça marche tant et si bien, que la cour d’Orgères déménage à Quiberon, et ne se consacre plus qu’à la confiture. les trois filles Indekeu traînent en cuisine, aident sur les marchés… et tombent dans la marmite. Marie-Charlotte et Vérène, l’ainé et la benjamine, reprennent la cour d’Orgères, en conservant l’esprit familial, cette curiosité et cet amour de la cuisine qui poussent Vérène, la maître confiturier, à toujours créer de nouvelles recettes ou à perfectionner les siennes.

Notre coup de dent

la confiture de myrtilles sauvages

Ses autres produits

la confiture de cassis noir de Bourgogne

la confiture de rhubarbe

la confiture de fruits de la passion

la confiture de framboises

la confiture de mirabelles de Lorraine

la confiture d'abricots du Roussillon

la confiture de fraises

la confiture d'oranges douces

la confiture de groseilles rouges