Les producteurs

Notre coup de dent

le Pastis Landais – Mitchut

Patrice Lubet, le nostalgique des pastis landais

« ce pastis, c’est la recette de ma mère, et avant elle, de mon arrière-grand-mère »


pour les grandes fêtes du village, la mère de Patrice jouait volontiers du fourneau, la cuisine familiale s’emplissait alors d’odeurs de rhum et de vanille. 
sous les yeux de Patrice, des gâteaux jaunes gonflaient patiemment avant de cuire lentement au four. ces gâteaux à la chair humide et moelleuse, c’étaient des pastis landais.
Christine, la mère de Patrice réalisait cette recette « a vista de nas » (à vue de nez), par habitude sans jamais laisser de recette. et Patrice lui n’avait jamais eu la curiosité de regarder sa mère le faire, il était surtout doué pour le manger, ce pastis.
quand sa mère disparaît, il ne lui reste en souvenir que l’odeur et le goût… jusqu’au jour, où il retrouve un bout de papier écrit par une amie de sa mère, fine observatrice, avec une liste d’ingrédients et des quantités.
Patrice se lance dans une quête : retrouver le goût de son enfance.
« J’ai recréé la recette à partir de mes souvenirs, en essayant de reproduire les quelques gestes et en posant des questions à ma famille », se rappelle-t-il.
il s’éloigne, il s’approche, il tâtonne, il retrouve la texture puis, après des dizaines et des dizaines d’essai, il retrouve la recette, celle de sa mémoire.

une dizaine d’heures de fermentation, une cuisson lente au four, des produits naturels : des œufs plein air, du sucre de canne brut, du beurre AOC de Pamplie, du rhum charrette, de la vanille de Madagascar… ainsi est né le pastis Mitchut.

Notre coup de dent

le Pastis Landais – Mitchut