Les producteurs

Notre coup de dent

saucisson brioché

Maison Thielen, charcutier des temps modernes

« il y a de moins en moins de charcutiers, alors ceux qui restent doivent être à la hauteur ! »


Stéphane Thielen n’a pas encore 30 ans. quand il annonce « je suis charcutier depuis mes 16 ans », ça dénote. les néo-chefs et néo-bouchers, on connaissait, mais pas encore les charcutiers, qu’on imaginait – honte à nous – être des vieux de la vieille, charcutiers de père en fils, respectueux des traditions. non pas que Stéphane dynamite les traditions, il en est même un fervent défenseur, avec dans sa boutique de la rue des Martyrs des produits des différentes régions où il a fait son apprentissage : d’abord en Alsace, bien connu pour sa charcuterie, et ses fumaisons, où « on apprend à tout faire : boucher, charcutier et traiteur, un atout quand je suis arrivé à Paris, car je savais désosser une carcasse et partir de zéro. » 

puis à Paris, chez Gilles Vérot, il se perfectionne en pâtisserie salée et apprend à mettre en valeur les produits. « Pas besoin de compliquer une recette, si les produits sont bons, il faut les traiter comme tels », dit-il.
en 2015, il se lance dans le grand bain et ouvre sa boutique à Vanves, suivie par une deuxième, trois ans plus tard, à Paris. devenu entrepreneur, il s’interroge en permanence sur son métier et sur la charcuterie aujourd’hui. il faut dire que charcutier est une espèce en voie d’extinction. dans chaque quartier parisien, les vrais charcutiers, ceux qui produisent sur place, se comptent sur les doigts d’une main. « dans le 9ème, je suis le seul, » déclare-t-il. de bonnes charcuteries que les riverains de la rue des martyrs et les vanvéens ne pourront plus garder jalousement, maintenant que les produits de la maison Thielen sont entrés chez papa sapiens. 

Notre coup de dent

saucisson brioché

Ses autres produits

tourte vigneronne

boudin blanc