Les producteurs

Notre coup de dent

la féta

Alexandros Rallis, sourceur hellénique

"l'huile d'olive, symbole de la cuisine grecque, a été trop longtemps maltraitée"


de profil ou de face, Alexandros n’a pas le profil du grec. il n’a pas l’accent non plus, lui né en France de parents grecs, installés à Paris après y avoir connu la vie estudiantine. mais quand d’un coup, il troque son français, contre sa langue natale, c’est tout le Péloponnèse qui s’invite dans sa petite échoppe du 20ème arrondissement.
pourtant c’est sur le tard qu’il s’est intéressé à ses racines, quand sa grand-mère, astucieuse, a acheté une petite oliveraie afin que ses petits-enfants viennent aussi lui rendre visite en hiver. car c’est au mois de décembre, que les olives se récoltent et il en faut des bras pour secouer les oliviers. Alexandros multiplie alors les aller-retours, et entretient un lien fort avec sa yaya (grand-mère en VO).
en parallèle de ses voyages, il se cherche sur les bancs de la fac d’histoire et de sociologie de Nanterre : « étudiant en que dalle, tu glandes dans les facultés, » dit-il en citant Renaud. mais une fois diplômé, il n’a pas à chercher bien loin – enfin à 3000 kilomètres quand même – pour comprendre que son avenir dépend de sa Grèce natale, de sa ville de Kalamata et de ses oliviers…
elle a eu du flair mamie Rallis, en plantant cette petite parcelle.
en 2009, il ramène 300 litres d’huile d’olive pressée en famille, et part, son Michelin sous le bras, faire le tour des popotes… ancien étudiant fauché, il ignore tout du monde de la gastronomie et de ses codes, c’est donc en joyeux naïf qu’il toque aux portes des bistronomes. la qualité de son huile fait le reste… Inaki Aizpitarte (le chateaubriand) lui prend un bidon puis Camdeborde (le comptoir du Relais), Bertrand Grébaut (Septime), Sven Chartier (Saturne)…
déjà, à l’époque, il partage avec le sicilien Cédric Casanova (la tête dans les olives), précurseur en la matière, l’intime conviction que les olives doivent être traitées comme du vin, leur goût dépendant des sols sur lesquels elles poussent. les olives, récoltées à la main, sont toutes issues de la même parcelle et pressées ensemble pour en faire un produit unique.
peu à peu, au détour de rencontres, il devient sourceur de produits grecs : des olives, des herbes sauvages, de la féta, de la purée de tomates… tous les symboles de la culture méditerranéenne en un profil grec.

Notre coup de dent

la féta

Ses autres produits

l'huile d'olive

à l'instar du vin, les olives, et leurs huiles, tirent leur goût des sols sur lesquels elles poussent... cette huile d'olive provient d'olives d'une même parcelle, récoltées à la main, au sud de Kalamata.

la pâte d'olives noires

des olives de Kalamata, de l'huile provenant des mêmes olives et un soupçon d'herbes aromatiques...

la purée de tomates

des tomates produites biologiquement et récoltées bien mûres à la fin de l'été puis transformées et concentrées en purée.

l'origan sauvage

cousin de la marjolaine, elle est cueillie sur le mont Taygète, au dessus de Kalamata.